Comment concilier sécurité alimentaire et accès à l'eau et à l'assainissement ?

19/03/2009 - Istanbul, Turquie

Dans le cadre du 5ème Forum Mondial de l’Eau à Istanbul avec pour thème principal: « bridging divides for water », le think tank (Re)sources organise une conférence-débat le jeudi 19 mars, intitulée : « Dilemme crucial : comment concilier sécurité alimentaire et accès à l’eau et à l’assainissement ?». 

Mohamed El Yazghi, Ministre d’Etat du Maroc , a exposé les démarches accomplies dans ce sens par la Royaume , et notamment l’adoption d’un plan Maroc vert.

François Molle, chercheur à l’IRD, atténue l’idée de conflits potentiels entre l’eau agricole et l’eau urbaine : il y aura toujours de l’eau pour les villes. Le manque d’eau domestique n’est pas essentiellement dû à la rareté de la ressource, mais bien à un défaut de financements disponibles et d’implication politique. Des efforts sont donc à faire de toute part pour rendre possible cette équation. Il s’agit d’une part de gaspiller moins de nourriture – 25 à 35% des produits comestibles sont « perdus »-, de faire évoluer nos modes alimentaires – un végétarien revient à consommer 1000 litres d’eau par jour contre 5000 litres pour un carnivore – et enfin de produire autrement, notamment, en améliorant les techniques d’irrigation.

De son côté, Yvonnick Huet, directeur général de l’ONG Agrisud International a démontré comment, dans un contexte fragile, un usage raisonné et approprié de l'eau pour l'agriculture peut permettre d’assurer la sécurité alimentaire et de créer un effet de levier sur l'économie et la santé. En moins de 20 ans, Agrisud International a aidé à la création de plus de 20000 très petites exploitations dans 20 pays d’Afrique et d’Asie. Les résultats sont probants : des sols mieux gérés et des ressources préservées, la sécurité alimentaire de dizaines de milliers de personnes impliquées à été améliorée, 90 000 emplois durables ont été créés, des populations stabilisées et des milliers de femmes rétablies dans leurs responsabilités pivotales.

Constatant la course effrénée menée par certains pays pour répondre aux besoins alimentaires de leur population, parfois en louant ou acquérant des sols agricoles en dehors de leurs propres frontières, Charles Josselin, ancien ministre de la coopération a souligné l’importance de bien distinguer souveraineté alimentaire et autosuffisance alimentaire. L’une suppose d’avoir les moyens d’importer des produits au moins de base et l’autre la capacité de les produire sur place, encore faut-il que les conditions soient raisonnables.

Pour conclure, Michel Rocard, ancien premier ministre et nouvel ambassadeur de France pour les zones polaires, a appelé à de meilleures pratiques agricoles et à des modes de production et de consommation plus raisonnés tout en incitant les hommes politiques à endosser leurs responsabilités d’organisateurs et de régulateurs tant dans le domaine de l’eau que de l’agriculture. 

INTERVENANTS

Forum Mondial de l'Eau 2009

Mohamed EL YAZGHUI, Ministre d’Etat du Maroc
Patrice FONLLADOSA, Président de (Re)sources
Loïc FAUCHONPrésident honoraire du Conseil Mondial de l'Eau
Yvonnick HUETdirecteur général de l’ONG Agrisud International
Charles JOSSELINancien ministre de la coopération
François MOLLE chercheur à l’IRD
Gérard PAYENConseiller du Secrétaire général des Nations Unies en matière d'eau et d'assainissement. Président honoraire d'Aquafed.
Michel ROCARDancien premier ministre
Pierre VICTORIADélégué général du Cercle Français de l'Eau et Coordinateur de (Re)sources.

 

Eau
Eau
Assainissement
Assainissement
Comment concilier sécurité alimentaire et accès à l'eau et à l'assainissement ?