La santé numérique : quel potentiel pour les pays en développement ?

05/10/2017 - Centre de Conférences “Les Pensières” 55 route d’Annecy, Vieille route des Pensières 74290 Veyrier-du-Lac

La santé est l’un des domaines d’application les plus porteurs pour le numérique, en particulier dans les pays en développement où l’e-santé pourrait transformer la pratique de la médecine et compenser le manque endémique de soins médicaux. Les nombreux projets de santé numérique, à visée curative et préventive, sont applicables dans tous les domaines de santé publique. De même, la rupture technologique, créée par l’essor de la téléphonie mobile, a révolutionné la manière d’atteindre les populations les plus vulnérables mais aussi de sensibiliser et de former le personnel soignant. Mais en dépit des bénéfices incontestables en termes de santé publique, nombreux sont les projets d’e-santé qui peinent encore à se déployer, faute de moyens et de modèles économiques viables.

Quel avenir pour la santé numérique dans les pays en développement ? Comment les populations et les professionnels de santé s’approprient-ils ces nouveaux outils ? Comment diffuser efficacement ces innovations pour améliorer la santé des populations dans les pays en développement ? Comment certaines pratiques pourraient inspirer celles des pays développés ?


Débat avec :


Béatrice Garrette, directrice générale de la Fondation Pierre Fabre. Diplômée de HEC, Béatrice Garrette a mené une partie de sa carrière dans le secteur des médias et de l’édition, en exerçant des fonctions de management puis de direction d’entreprise. En 2013, après avoir assuré la fonction de présidente-directrice générale de Malesherbes publications au sein du groupe Le Monde, elle rejoint la Fondation Pierre Fabre en tant que directrice générale. Depuis, Béatrice Garrette pilote le développement des actions de la Fondation, dont l’objet est l’accès aux médicaments et aux soins de qualité pour les populations des pays les moins avancés et émergents. L’Observatoire de l’E-santé, crée en 2016 à l’initiative de la Fondation Pierre Fabre, a pour mission de promouvoir les initiatives e-santé dans les pays du Sud.


Docteur Line KLEINEBREIL, diabétologue, vice-Présidente de l’Université Numérique Francophone Mondiale. Line Kleinebreil est diplômée en médecine, mais aussi en mathématiques, en technologies de l’information et en pédagogie. Elle a exercé simultanément une activité clinique libérale et une activité d’informatique médicale au sein de l’APHP (Assistance Publique des Hôpitaux de Paris). Son intérêt pour l’éducation l’a orientée vers l’éducation thérapeutique et les maladies chroniques comme le diabète. Consultante pour l’Organisation Mondiale de la Santé, elle a participé à de nombreux projets européens et joué un rôle dans le développement de la télémédecine à l’hôpital européen Georges Pompidou. En 2005, elle a rejoint l’UNFM (Université Numérique Francophone Mondiale) et mis en place, en partenariat avec le réseau RAFT des Hôpitaux de Genève, des formations continues à distance pour les pays en développement. Actuellement, elle est également consultante pour le programme «Be He@lthy Be Mobile » de l’OMS / ITU qui repose sur la téléphonie mobile pour lutter contre les maladies chroniques.

 

Mehdi BENCHOUFI, chef de clinique en épidémiologie à l’Hôpital Hôtel Dieu. Médecin de formation et agrégé de mathématiques, Mehdi Benchoufi est un expert des technologies numériques. Fondateur du think tank JADE qui valorise les liens entre démocratie, éducation et innovation, il est très engagé dans l’intégration des technologies numériques ouvertes dans notre société, que ce soit pour rendre le système démocratique plus interactif ou pour favoriser l’accès à l’éducation et à la santé. Il est coordinateur d’Epidemium, un challenge d’open big data dans le domaine de l’épidémiologie du cancer Il est également à l’origine du projet echOpen, un échographe Open Source, low cost, connecté au smartphone. Ce projet collaboratif et « open community » a pour objectif le développement d’outils d’imagerie médicale open source en vue de les rendre universellement accessibles.


Modérateur :
Benoit MIRIBELdirecteur général de la Fondation Mérieux depuis 2007 et président d’honneur d’Action contre la Faim. Il a exercé les fonctions de directeur général d’Action contre la Faim et auparavant de l’Institut Bioforce Développement, centre de formation professionnelle et d’orientation pour les acteurs de la solidarité internationale. Benoît Miribel préside le Centre Français des Fonds et Fondations (CFF) depuis 2015 et est à l’initiative de la revue « Alternatives Humanitaires » lancée en 2016. Membre de (Re)Sources depuis son origine, il a également été membre du Haut Conseil de la Coopération Internationale (HCCI), de la Commission du Livre Blanc du Ministère des Affaires Etrangères (2008), de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (1998-2001, puis 2011- 2013).

 

 

Assainissement
Assainissement
  • Accès à la santé dans les pays en développement

Actualités (Re)sources

Souhaitez-vous recevoir les informations concernant nos actualités et nos événements ?

Merci de saisir votre adresse mail pour finaliser votre inscription :

La santé numérique : quel potentiel pour les pays en développement ?