Assainissement et santé

L’état de santé d’une population dépend étroitement de la qualité des services en eau potable, assainissement et hygiène de base. Le potentiel destructeur des eaux usées ni collectées ni traitées est explosif. Les bombes sanitaires sont amorcées, prêtes à exploser en série. Elles ne menacent pas uniquement les villes qui les engendrent, mais l'aval et les autres pays vers lesquels les fleuves les exportent.

Au-delà des pollutions liées à l'environnement , la gestion des eaux usées et la santé sont intrinsèquement liées. Or, 80% des eaux usées dans les pays en développement ne sont pas traitées. 

Assainissement et santé : l'eau insalubre tue 1,5 millions d'enfants chaque année

88% des décès imputables aux maladies diarrhéiques proviennent de l'eau insalubre, d'un assainissement inadéquat et d'une mauvaise hygiène. Sur 57 millions de morts par an au total dans le monde, toutes maladies confondues, les maladies liées à l'eau engendrent 3,6 millions de morts chaque année, dont 1,5 million d'enfants. Elles ne sont pas la première cause de mortalité dans le monde, mais ce sont probablement celles que l'on peut éviter le plus facilement, en traitant l'eau et les eaux usées d'origine humaine, agricoles et industrielles.

Les derniers rapports de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) montrent que l'impact des maladies diarrhéiques sur les enfants est supérieur à l'effet combiné du virus du SIDA, de la tuberculose et du paludisme.

Assainissement dans les pays en développement : une question de santé publique

L'assainissement est aussi le lien entre l'hygiène publique et l'environnement. Il ne s'agit pas seulement de la politique de l'environnement. Il s'agit aussi d'une question de santé publique. Le ministère de la Santé est donc au moins aussi important que le ministère de l'environnement pour traiter de ce sujet, ce qui n'est pas le cas dans la plupart des pays en développement au motif que ce sujet n'est pas noble.

Repères

  • Selon le rapport du PNUD de 2006, ne pas intervenir sur le déficit d'accès à l'eau et à l'assainissement coûte environ 9 fois plus que de résoudre le problème.  
  • Ce rapport souligne que le coût pour les systèmes de santé des pays en développement représente jusqu'à 1,6 milliard $ par an et 443 millions de journées d'école perdues chaque année. Investir dans l'assainissement permet donc de réduire les dépenses publiques en matière de santé.
  • Selon les hypothèses les plus basses, les investissements nécessaires à un accès universel à l'assainissement sont estimés à 11 milliards $ par an.
  • Un accès universel à l'eau potable et à l'assainissement coûterait entre 20 et 30 milliards $ par an, pendant 10 ans.
  • L'UNESCO estime que 50% des pays émergents sont exposés à des sources d'eau polluées.

Actualités (Re)sources

Souhaitez-vous recevoir les informations concernant nos actualités et nos événements ?

Merci de saisir votre adresse mail pour finaliser votre inscription :

Assainissement et santé